Disparition des papillons de jour dans les départements de métropole

Disparition des papillons de jour dans les départements de métropole

66 % des espèces de papillons de jour n’ont pas été revues depuis 20 ans dans au moins un département qu’elles occupaient

66 %

en 2022

Télécharger Télécharger
INPN/SINP et Lépi'Net, 2020 ; Oreina, 2022
INPN/SINP et Lépi'Net, 2020 ; Oreina, 2022
INPN/SINP et Lépi'Net, 2020 ; Oreina, 2022
INPN/SINP et Lépi'Net, 2020 ; Oreina, 2022
Nom complet de l'indicateur : Part d’espèces de papillons de jour n’ayant pas été revues dans au moins un département sur les 20 dernières années

Définition:

Cet indicateur concerne le territoire de France métropolitaine et vise à objectiver la part des espèces de papillons de jour qui n’ont pas été revues dans au moins un des départements qu’elles occupaient. En contrechamp, nous objectivons également la part des papillons nouvellement observés au cours des 20 dernières années dans au moins un département où ils n’étaient pas connus. De là, nous pouvons quantifier la dynamique d’érosion spécifique des espèces de papillons de jour à l’échelle des départements de France métropolitaine.
Date de mise à jour:
Il n’existe à l’heure actuelle aucun indicateur ONB concernant les insectes. Les papillons de jour bénéficient d’un grand attrait du public et, de par leurs exigences écologiques, ils sont représentatifs de l’état de conservation des milieux naturels. Il s’agit d’un groupe d’espèces dit « ambassadeur » : à travers l’étude de ce groupe, il est possible de dégager des tendances significatives pour l’ensemble des insectes et la biodiversité qu’ils représentent. Les papillons de jour adultes sont floricoles et interviennent dans les processus de pollinisation. À ce titre cet indicateur témoigne de la qualité de ce service écosystémique.

Milieux concernés

Tous milieux concernés

Pressions

Pollutions

Destruction et fragmentation des habitats

Politiques associées

Gestion des espaces naturels

Maitrise des pressions liées aux activités humaines

Recherche et connaissance

A quelle(s) question(s) répond cet indicateur

Comment les éléments de la biodiversité identifiés comme majeurs évoluent-ils en France ?

Interprétation de l'indicateur

L’analyse du taux de perte et/ou du taux de gain permet de rendre compte de la dynamique nationale liée à la diversité des espèces de papillons de jour. L’indicateur témoigne du niveau de maintien des espèces au sein de certains territoires et donc de l’évolution de la qualité et de la fonctionnalité des habitats naturels dits « de milieux ouverts » que sont les pelouses, les prairies, les landes et fourrés et enfin, les clairières forestières. Un accroissement du taux de perte départementale témoigne de l’érosion spécifique des papillons de jour. Une expertise réalisée sur les statuts de « découverte » ou de « disparition » d’espèces au sein des territoires permet de différencier les évolutions liés à l’amélioration des connaissances des évolutions à celles liés à une réelle implantation ou encore des évolutions liées à la destruction des habitats. Les effets du réchauffement climatique peuvent également être observés au travers des gains et des pertes d’espèces.
Code indicateur: NC-DPJ-22

Jeux d'indicateurs

Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature

Producteur:

Office pour les insectes et leur environnement (Opie)

Origine des données

Les données utilisées correspondent à un export de l’INPN (1 948 756 données exploitables\*) et un export de Lépi’Net transmis par Philippe Mothiron (65 005 données exploitables\*) puis un export d’Oreina (10 0081 données\*).

\*données d’observations identifiées à l’espèce et associées à un seul département*.

Disponibilité des valeurs

2 à 5 ans

Rupture de série

Non

Robustesse

Robuste

Précision

Assez précis

Sensibilité

Sensible

Efficacité

Très efficace

Accessibilité des données

Assez accessibles

Homogénéité des données

Assez homogènes

Fiabilité des données

Fiables

Pérennité des données

Pérenne

Abondance des données

Abondantes

Coût de mobilisation

Coût moyen

Niveau d'appropriation

Novice

Avantages

Cet indicateur rend compte d’une réalité implacable : la non-observation effective d’espèces là où elles étaient observées auparavant.
Permet d’aborder le suivi des insectes à travers un groupe phare.
Exploite les données des papillons de l’INPN et des réseaux experts Lépi’Net et Oreina.

Limites

Nécessite une expertise pour vérifier les données. C’est un indicateur essentiellement descriptif qui ne permet pas de mesurer l’évolution quantitative des populations. Il témoigne à rebours du phénomène d’érosion et ce de façon relativement binaire (perte/gain).

Piste d'améliorations

Les données produites dans le cadre de cet indicateur permettront d’explorer de nombreuses questions : quels cortèges de papillons sont les plus touchés par la disparition départementale ? Quels liens y a-t-il entre perte/gain de diversité de papillons et d’autres attributs du département ? (habitats naturels, biogéographie, artificialisation des sols, réchauffement climatique, pratiques agricoles)

Indicateurs similaires

Proportion en France d’espèces menacées à l’échelle mondiale

15

%

en 2022

Proportion en France d’espèces menacées à l’échelle mondiale

15 % des espèces présentes en France sont menacées ou déjà éteintes à l'échelle mondiale.

État des habitats les plus caractéristiques de la France au niveau européen

26

%

sur la période 2007-2012

État des habitats les plus caractéristiques de la France au niveau européen

26 % des écosystèmes remarquables pour lesquels la France a une responsabilité forte en Europe sont en bon état.

Évolution de la biodiversité bactérienne des sols

1 288

taxons bactériens en moyenne, tous modes d'usage du sol confondus (Valeur de référence permettant le calcul ultérieur de la première valeur de l’indicateur)

en 2015

Évolution de la biodiversité bactérienne des sols

La diversité bactérienne moyenne des sols de France métropolitaine est de 1288 taxons.