Niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables

Niveau de prospection naturaliste dans les sites remarquables

Dans les zones naturelles continentales identifiées comme remarquables, 2,30 groupes d'espèces et d'habitats en moyenne sont estimés bien connus.

2,3 groupes

en 2019

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : INPN/SINP / Traitements : UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), avril 2019
Origine des données : INPN/SINP / Traitements : UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), avril 2019
Origine des données : INPN/SINP / Traitements : UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), avril 2019
Origine des données : INPN/SINP, Base ZNIEFF / Traitements : UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), avril 2019
Nom complet de l'indicateur : Nombre moyen de groupes taxonomiques et d'habitats estimés bien connus par Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1.
Définition:

Lancé en 1982, l'inventaire des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Florisique (ZNIEFF) a pour objectif d'identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. On distingue deux types de ZNIEFF : les ZNIEFF de type I, secteurs de grand intérêt biologique ou écologique ; les ZNIEFF de type II, grands ensembles naturels riches et peu modifiés, offrant des potentialités biologiques importantes. L'inventaire ZNIEFF concerne progressivement l'ensemble du territoire français (la métropole avec près de 15 000 zones -- 12 915 de type I et 1921 de type II -- et les Outre-mer, aussi bien en milieu terrestre que marin). Ce programme ZNIEFF a été et reste toujours un moteur pour la politique d'acquisition de connaissance sur le territoire français. Cet indicateur présente le nombre moyen de groupes taxonomiques et d’habitats qui sont estimés bien connus (note de prospection de 2 ou 3) par Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1. Les groupes définis sont au nombre de 27 pour les ZNIEFF continentales (Algues, Bryophytes, Phanérogames, Ptéridophytes, Ascomycètes, Basidiomycètes, Lichens, Autres Fonges, Arachnides, Coléoptères, Diptères, Hyménoptères, Hémiptères, Lépidoptères, Odonates, Orthoptères, Autres ordres d'Hexapodes, Myriapodes, Crustacés, Mollusques, Amphibiens, Mammifères, Oiseaux, Poissons, Reptiles, Autre Faunes, Habitats) et au nombre de 24 pour les ZNIEFF marines (Algues, Phanérogames, Lichens, Annélides, Arthropodes, Ascidies, Bryozoaires, Cnidaires, Crustacés, Echinodermes, Mollusques, Spongiaires, Amphibiens-Reptiles, Mammifères, Oiseaux, Poissons, Autres Faunes, Colonne d'eau pélagique, Fonds marins profonds, Roches et autres substrats durs circalittoraux, Roches et autres substrats durs infralittoraux, Roches et autres substrats durs intertidaux, Sédiments de la zone intertidale, Sédiments sublittoraux immergés en permanence). Les groupes taxonomiques ont été ventilés par rapport aux années précédentes pour être plus en adéquation avec le référentiel taxonomique et les besoins actuels de connaissances.

Milieux
Agriculture et milieux associés
Forêts
Milieux humides
Politiques
Recherche & connaissance
Culture et éducation
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur

Cet indicateur permet de connaître l'effort de connaissance naturaliste qui sert à définir et justifier l'intérêt patrimonial des ZNIEFF. Méthodologiquement, il n’est pas nécessaire d’avoir conduit des inventaires approfondis pour établir une ZNIEFF : la détection d’une espèce déterminante peut être suffisante. Cependant, il est souhaitable de disposer d'un diagnostic de l'intérêt d'un site fondé sur plusieurs groupes d'espèces (ou d'habitats) inventoriés. Il est également nécessaire d’évaluer les éventuelles lacunes de prospection et planifier des inventaires venant consolider les diagnostics sur l’intérêt patrimonial de chaque zone. L’indicateur montre qu'en moyenne un peu plus de 2 groupes (2,30 ; groupes taxonomiques et d’habitats) sont bien étudiés dans chaque ZNIEFF. Par contre, la variabilité (écart-type) entre ZNIEFF est importante, ce qui signifie que certaines ZNIEFF sont établies sans inventaire approfondi. Ce n’est pas contraire à la méthodologie de désignation des ZNIEFF, mais limite le diagnostic sur l’intérêt complet de la zone. Sur 27 groupes possibles pour les ZNIEFF continentales et 24 groupes pour les ZNIEFF marines, la valeur de 2,30 montre qu’il existe une forte marge de progression pour disposer des connaissances sur de nombreux groupes d’espèces et d’habitats, et pour que les diagnostics de l’intérêt patrimonial soient établis sur plusieurs groupes. A ce titre, une progression vers 4 groupes bien étudiés avec une réduction de l’écart-type serait souhaitable à moyen terme.

Code indicateur SNB-F18-13-ZCT1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Objectifs nationaux
Développer la recherche, organiser et pérenniser la production, l’analyse, le partage et la diffusion des connaissances
Objectifs européens
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN)

L’UMS PatriNat gère la base de données centralisée des ZNIEFF dans laquelle les contributeurs de chaque région saisissent les données et les informations associées à chaque ZNIEFF. Ces données sont validées au niveau régional (CSRPN), puis contrôlées au niveau national (UMS PatriNat) avant diffusion sur l’INPN. Les mises à jour sont désormais continues.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Méthodologique
Robustesse
Très robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Très sensible
Efficacité
Très efficace
Accessibilité des données
Facilement accessibles
Homogénéité des données
Très homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérennité garantie
Abondance des données
Très abondantes
Coût de mobilisation
Coût très faible
Niveau d'appropriation
Familier
Avantages

L’indicateur permet de déterminer l’effort de connaissance produit (et par extension, celui qu’il reste théoriquement à produire) sur les espèces et les habitats dans les espaces identifiés dans l’inventaire. L’indicateur se prête bien à une décomposition par région.

Limites

Il existe une hétérogénéité dans le remplissage de cette rubrique dans les formulaires ZNIEFF : entre régions, entre rédacteurs de cette synthèse, entre groupes taxonomiques (un « 2 » pour les oiseaux n’a pas le même niveau d’exigence qu’un « 2 » pour la fonge). L’aspect qualitatif du dire d’expert peut ainsi créer des distorsions dans l’appréciation des catégories.