Effort de conservation des secteurs de nature remarquable

Effort de conservation des secteurs de nature remarquable

57 % des surfaces identifiées pour leur nature remarquable (ZNIEFF) font l'objet de mesures de conservation.

57 %

en 2020

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Proportion des surfaces de nature identifiée comme remarquable faisant l'objet d'un statut de protection, réglementation ou gestion destiné à favoriser sa conservation en 2020
Effort de conservation des secteurs de nature remarquable par région en 2020
Effort de conservation des secteurs de nature remarquable par département et par collectivité d'Outre-mer, état en avril 2020
Nom complet de l'indicateur : Proportion des surfaces de nature identifiée comme remarquable (ZNIEFF continentales de type 1 et 2) qui fait l’objet d’un statut de protection, réglementation ou gestion destiné à favoriser sa conservation (aires protégées, site Natura 2000, PNR, CEN)
Définition:
Cet indicateur présente la proportion des surfaces de nature identifiées comme remarquables (ZNIEFF continentales de types 1 et 2) qui font l’objet d'une protection réglementaire ou de gestion destinée à favoriser sa conservation (aires protégées, site Natura 2000, PNR, CEN).
Milieux
Agriculture et milieux associés Forêts Milieux humides Milieux marins et littoraux
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ? Comment l’aménagement du territoire conditionne-t-il la prise en compte de la biodiversité ? Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur
57 % des milieux de nature considérés comme remarquable, les ZNIEFF (Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique), bénéficient d’un statut de protection ou de gestion favorable à la conservation du patrimoine naturel. L’indicateur montre donc qu’une part importante du patrimoine remarquable inventorié bénéficie déjà de statut permettant d’assurer sa conservation. Les ZNIEFF constituant un inventaire scientifique du patrimoine naturel remarquable, il n’est pas anormal que toutes les ZNIEFF ne soient pas protégées. Les aires protégées fortes de la SCAP (Stratégie de Création des Aires Protégées) y contribuent peu, en raison même de leur faible surface, tandis que les sites Natura 2000 apportent une forte contribution. Logiquement, les ZNIEFF de type 1, cœurs de biodiversité, sont plus couvertes que celles de type 2, qui représentent de grands ensembles fonctionnels.
Code indicateur SNB-F19-13-ZAP2
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature
Objectifs nationaux
Préserver les espèces et leur diversité Construire une infrastructure écologique incluant un réseau cohérent d’espaces protégés Améliorer l’expertise afin de renforcer la capacité à anticiper et à agir, en s’appuyant sur toutes les connaissances
Objectifs européens
Objectifs européens : Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services
Producteur : UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN)
Origine des données : Lancé en 1982, l'inventaire des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Florisique (ZNIEFF) a pour objectif d'identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. On distingue deux types de ZNIEFF : les ZNIEFF de type I, secteurs de grand intérêt biologique ou écologique ; les ZNIEFF de type II, grands ensembles naturels riches et peu modifiés, offrant des potentialités biologiques importantes. L'UMS PatriNat gère la base de donnée centralisée des ZNIEFF dans laquelle chaque DREAL ou DEAL saisit la description de ses ZNIEFF. Issues des connaissances des naturalistes de terrain, les données sont validées au niveau régional (CSRPN), puis contrôlées au niveau national (par l'UMS PatriNat) avant diffusion. Les mises à jour sont désormais continues. En savoir plus : https://inpn.mnhn.fr/programme/inventaire-znieff/presentation Les données sur les "espaces protégés" sont également gérées par l'UMS PatriNat. Elles sont issues des bases de données géographiques (contours des sites) provenant des DREAL, de l'ONF, de l'OFB (ex-AFB et ex-ONCFS), du Conservatoire du Littoral (CdL), des CEN, des PNR... Ces différentes bases sont homogénéisées, standardisées puis intégrées dans une base nationale de référence, la "base de données des espaces protégés", disponible sur le site de l'INPN. En savoir plus https://inpn.mnhn.fr/programme/espaces-proteges/presentation Les sites Natura 2000 figurent dans une base de données à part, car ils font l'objet d'un programme spécifique, géré par le MNHN. En savoir plus https://inpn.mnhn.fr/programme/espaces-proteges/presentation
Disponibilité des valeurs
Annuelle
Robustesse
Très robuste
Précision
Très précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Facilement accessibles
Homogénéité des données
Très homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérennité garantie
Abondance des données
Très abondantes
Coût de mobilisation
Coût très faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages
Les données sont centralisées et disponibles en continue. Indicateur de cohérence, sensible à la progression des connaissances et à l’effort des politiques de conservation pour protéger / gérer des secteurs importants. Déclinable et décliné (selon types d’aires protégées, type de ZNIEFF, par région, etc.).
Limites
Indicateur très « technique ». La superposition des ZNIEFF de type 1 avec celles de type 2 rend la compréhension du cumul contre-intuitif (la proportion de la somme ZNIEFF 1 + 2 protégée est inférieure à la proportion pour chaque type de ZNIEFF).
Piste d'améliorations
Décliner l’indicateur par grand type de milieux (forêt, prairie-agriculture, zones humides…). Revoir les diagrammes en barres déclinés par type de protection et de ZNIEFF, pour faire apparaître l’ordre de grandeur des surfaces concernées. Analyser cette cohérence selon les dates de création des ZNIEFF (cette cohérence est-elle meilleure pour les ZNIEFF plus anciennes ?). Inclure le domaine marin avec le déploiement des ZNIEFF mer (dans une déclinaison associée à l’indicateur).