Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

Le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives a augmenté de 26 % entre 2019 et 2020.

+ 26 %

en 2020

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité / Traitements : LPO, juillet 2021
Origine des données : Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité / Traitements : LPO, juillet 2021
Nom complet de l'indicateur : Taux d'évolution du nombre de participants actifs aux initiatives de sciences participatives liées à la biodiversité
Définition:

Cet indicateur présente le nombre de participants actifs l'année N à des programmes de sciences participatives et son taux d'évolution par rapport à l'année précédente (N-1). Un participant actif l'année N à un programme de sciences participatives est une personne qui a fourni au moins une donnée au cours de l'année N.

Milieux
Tous milieux
Politiques
Culture et éducation
Recherche & connaissance
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Comment notre société s'implique-t-elle face aux enjeux de biodiversité ?
Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur

Les sciences participatives sont des programmes de collecte d’informations impliquant une participation du public dans le cadre d’une démarche scientifique. L’application des sciences participatives au domaine de la biodiversité se décline en trois objectifs : - Obtenir des données sur la nature et la biodiversité pour étudier son état de santé (monitoring de long terme, inventaires, collecte de données) ; - Produire des outils de sensibilisation et d’éducation à la nature et à la biodiversité ; - Former une communauté et mobiliser autour d’enjeux liés à la nature. Les indicateurs ci-dessous sont issus des sciences participatives : - Évolution des populations d'oiseaux communs spécialistes (et sa déclinaison forestière) ; - Évolution des populations de chauves-souris ; - Évolution de l'état des récifs coralliens ; - Évolution du nombre de traces de pontes de tortues marines en Outre-mer. Les sciences participatives contribuent également à plusieurs autres indicateurs, tels que : - Évolution du volume de données disponibles sur la biodiversité ; - Évolution du nombre moyen d'espèces exotiques envahissantes par département métropolitain ; - Niveau de connaissance de la répartition des espèces. Contexte pour la remontée des données 2020 : Le contexte sanitaire de l’année 2020 a très certainement eu un impact sur cet indicateur, même s’il reste difficile à quantifier précisément. Les programmes tournés vers les jardins semblent particulièrement bien s’en sortir avec une augmentation significative du nombre de participants actifs. Par contre, comme cela a déjà été le cas pour l’indicateur 2019, la collecte de l’indicateur 2020 a été également perturbée par les conséquences de la crise sur l’organisation du travail. Ainsi, seuls 55 programmes sur les 136 actuellement référencés comme actifs ont contribué à l’indicateur 2020 (contre une moyenne de 83 entre 2012 et 2018). Malgré cela une augmentation significative de l’indicateur est constatée (+26% par rapport à 2019). Enfin, il est important de noter que 10 programmes (18% des répondants) rassemblent à eux seuls 91% des participants actifs recensés et possèdent donc un poids plus important sur l’évolution de cet indicateur. Ainsi, l’opération « Confinés mais aux aguets » (lancée lors du confinement de 2020) qui concerne 2 de ces programmes et qui a rencontré un succès important impacte de manière non négligeable l’évolution de cet indicateur pour l’année 2020. Concernant le sous-indicateur Mer et Littoral, comme l’année précédente, il a été choisi, afin de conserver une cohérence avec l’indicateur général, de présenter un tableau avec l’ensemble des programmes répondants par année (sous indicateur 1), mais également un tableau avec uniquement les programmes ayant répondu en 2019 et 2020 (sous-indicateur (bis)). Ce dernier tableau permet, en effet, de s'affranchir du biais créé par le faible effectif de programmes répondants.

Code indicateur SNB-A02-12-SPB1
Type d'indicateur : Indicateur phare
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Synthèse
Objectifs nationaux
Renforcer la mobilisation et les initiatives citoyennes
Faire émerger, enrichir et partager une culture de la nature
Objectifs européens
Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité. LPO.

Le Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité (CNSPB), co-animé par la LPO et Planète Mer, est à l'origine de l'envoi des chiffres auprès de l'ONB. Ces chiffres sont renseignés par les porteurs de projets. https://www.open-sciences-participatives.org/sciences-participatives/collectif/2/collectif-national-des-sciences-participatives-biodiversite La liste des structures et programmes concernés est disponible dans le fichier source des données, fichier téléchargeable depuis cette fiche (à partir du lien situé sous le visuel).

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Assez précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Assez efficace
Accessibilité des données
Assez accessibles
Homogénéité des données
Assez homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Assez abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages

L'indicateur est simple, les données disponibles. La mise en avant des sciences participatives est pertinente du fait de leurs bénéfices en termes éducatifs et de production scientifique orientée vers la conservation.

Limites

Il existence d'autres supports de médiation d'une culture de la nature, pouvant conduire à une augmentation de la mobilisation citoyenne en faveur de la biodiversité : approche artistique, alimentation, santé, etc. Cet indicateur n'est pas exhaustif et ne prend pas en compte l'ensemble des participants aux sciences participatives (c'est la raison pour laquelle est suivi le nombre minimal de participants). Il existe aussi une hétérogénéité de l'implication de chacun des observateurs (certains observatoires nécessitent plus d'implication que d'autres). Il existe également un biais avec le double-comptage d'un même observateur qui participe à plusieurs opérations de sciences participatives, cela fait évoluer positivement l'indicateur sans qu'il y ait vraiment plus de personnes qui participent activement. Néanmoins, d'un point de vue technique, ce biais n'est pas corrigeable car il est impossible de comparer les bases de données de tous les projets alimentant cet indicateur. En outre, ce biais ne semble pas particulièrement handicapant dans l'interprétation de l'indicateur puisque l'on peut partir du principe que la participation d'une même personne à plusieurs programmes démontre une plus forte implication de cette personne dans les sciences participatives, ce qui fait in fine évoluer l'indicateur dans le même sens que s'il s'agissait d'une personne différente.

Piste d'améliorations

Le Collectif travaille à améliorer l'exhaustivité de l'indicateur en recherchant et impliquant l'ensemble des programmes de sciences participatives dans le domaine de la biodiversité en France. Le Collectif travaille à la création d'un annuaire des différents programmes existant et de leurs caractéristiques. Il sera donc prochainement en mesure d'affiner les informations sur les opérations de sciences participatives prises en compte dans le calcul de l'indicateur (échelle d'application, niveau d'engagement, etc.). De plus, il pourra éventuellement éditer d'autres indicateurs sur des opérations comparables. Le collectif essaiera également de mieux rendre compte du niveau d'engagement des participants actifs (combien d'observateurs participent plus d'un an, combien participent depuis le début de leur inscription, combien de participants contribuent à fournir 80% des données, etc.).