Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

Le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives a diminué de 11 % entre 2020 et 2021.

- 11 %

en 2021

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Pourcentage de participants en plus en 2021 par rapport à 2020 Origine des données : Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité / Traitements : LPO, juin 2022
Pourcentage de participants en plus en 2021 par rapport à 2020 Origine des données : Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité / Traitements : LPO, juin 2022
Nom complet de l'indicateur : Taux d'évolution du nombre de participants actifs aux initiatives de sciences participatives liées à la biodiversité
Définition:
Cet indicateur présente le nombre de participants actifs l'année N à des programmes de sciences participatives et son taux d'évolution par rapport à l'année précédente (N-1). Un participant actif l'année N à un programme de sciences participatives est une personne qui a fourni au moins une donnée au cours de l'année N.
Milieux
Tous milieux concernés
Pressions
Sans objet
Politiques
Culture et éducation
Recherche et connaissance
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Comment notre société s'implique-t-elle face aux enjeux de biodiversité ?
Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur

Les sciences participatives sont des programmes de collecte d’informations impliquant une participation du public dans le cadre d’une démarche scientifique. L’application des sciences participatives au domaine de la biodiversité se décline en trois objectifs :

  • Obtenir des données sur la nature et la biodiversité pour étudier son état de santé (monitoring de long terme, inventaires, collecte de données) ;
  • Produire des outils de sensibilisation et d’éducation à la nature et à la biodiversité ;
  • Former une communauté et mobiliser autour d’enjeux liés à la nature.

Les indicateurs ci-dessous sont issus des sciences participatives :

  • Évolution des populations d'oiseaux communs spécialistes (et sa déclinaison forestière) ;
  • Évolution des populations de chauves-souris ;
  • Évolution de l'état des récifs coralliens ;
  • Évolution du nombre de traces de pontes de tortues marines en Outre-mer.

Les sciences participatives contribuent également à plusieurs autres indicateurs, tels que :

  • Évolution du volume de données disponibles sur la biodiversité ;
  • Évolution du nombre moyen d'espèces exotiques envahissantes par département métropolitain ;
  • Niveau de connaissance de la répartition des espèces.

Contexte pour la remontée des données 2021 : la collecte 2021 confirme la particularité de l’année 2020 quant à la participation des citoyens aux programmes de SP Biodiversité. Après une augmentation de plus de 25% entre 2019 et 2020, nous constatons un retour « à la normale » avec une diminution de -10,9% entre la participation 2020 et 2021 (respectivement 136 329 contre 121 471). Les effectifs de participants actifs restent cependant plus élevés qu’en 2019, ce qui confirme l’effet du confinement et plus largement de la situation sanitaire particulière de 2020 qui a boosté la participation à certains programmes (notamment ceux tournés vers les jardins). Il est toutefois important de noter que la dynamique de réponse à l’Indicateur est en chute car seuls 56 programmes ont transmis des informations pour l’indicateur en 2021, contre 60 en 2020 et une moyenne avoisinant les 85 les années passées. Se pose donc la question de savoir s’il s’agit simplement de programmes ne répondant plus ou de programmes terminés (un travail plus poussé devra être entrepris lors de la prochaine saison de collecte pour clarifier les statuts des programmes non répondants). A noter que comme les années précédentes, 11 programmes (soit 20% des répondants) rassemblent à eux seuls 91,5% des participants actifs de 2021. Ces programmes ont donc un poids plus important et les variations d’implications de leurs participants impactent d’autant plus l’indicateur. Concernant le sous-indicateur Mer et Littoral il fait état, comme l’indicateur général, d’une diminution de l’ordre de -23% entre 2020 et 2021. Cette diminution intervient après 2 années successives de baisse. La diminution déjà constatée entre 2019 et 2020 (-29%) qui avait été imputée au confinement est donc à relativiser car elle se poursuit en 2021. Et il ne s’agit pas non plus d’une diminution liée à une baisse du nombre de répondants car ce nombre reste sensiblement identique à celui de 2020 (12 contre 14). Dernier élément qui confirme une réelle perte de vitesse pour les programmes Mer et Littoral : en ne considérant que les programmes qui ont répondu en 2019, 2020 et 2021 (soit 7 programmes) on constate une diminution de -39,7% du nombre de participants actifs entre 2020 et 2021. Des échanges plus poussées seront menés lors de la prochaine collecte avec les porteurs de programmes pour savoir si cette perte de vitesse est ponctuelle et pour en connaitre les raisons. Cela sera complété par un rapprochement avec Vigie Mer pour mieux cerner les raisons de cette perte de vitesse.

Code indicateur SNB-A02-12-SPB1
Type d'indicateur : Indicateur phare
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Synthèse
Objectifs nationaux
Renforcer la mobilisation et les initiatives citoyennes
Faire émerger, enrichir et partager une culture de la nature
Objectifs européens
Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité. LPO.

Le Collectif National Sciences Participatives-Biodiversité (CNSPB), co-animé par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et l’OPIE (Office pour les insectes et leur environnement), est à l'origine de l'envoi des chiffres auprès de l'ONB. Ces chiffres sont renseignés par les porteurs de projets. https://www.open-sciences-participatives.org/sciences-participatives/collectif/2/collectif-national-des-sciences-participatives-biodiversite. La liste des structures et programmes concernés est disponible dans le fichier source des données, fichier téléchargeable depuis cette fiche (à partir du lien situé sous le visuel).
Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Assez précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Assez efficace
Accessibilité des données
Assez accessibles
Homogénéité des données
Assez homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Assez abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages
L'indicateur est simple, les données disponibles. La mise en avant des sciences participatives est pertinente du fait de leurs bénéfices en termes éducatifs et de production scientifique orientée vers la conservation.
Limites
Il existence d'autres supports de médiation d'une culture de la nature, pouvant conduire à une augmentation de la mobilisation citoyenne en faveur de la biodiversité : approche artistique, alimentation, santé, etc. Cet indicateur n'est pas exhaustif et ne prend pas en compte l'ensemble des participants aux sciences participatives (c'est la raison pour laquelle est suivi le nombre minimal de participants). Il existe aussi une hétérogénéité de l'implication de chacun des observateurs (certains observatoires nécessitent plus d'implication que d'autres). Il existe également un biais avec le double-comptage d'un même observateur qui participe à plusieurs opérations de sciences participatives, cela fait évoluer positivement l'indicateur sans qu'il y ait vraiment plus de personnes qui participent activement. Néanmoins, d'un point de vue technique, ce biais n'est pas corrigeable car il est impossible de comparer les bases de données de tous les projets alimentant cet indicateur. En outre, ce biais ne semble pas particulièrement handicapant dans l'interprétation de l'indicateur puisque l'on peut partir du principe que la participation d'une même personne à plusieurs programmes démontre une plus forte implication de cette personne dans les sciences participatives, ce qui fait in fine évoluer l'indicateur dans le même sens que s'il s'agissait d'une personne différente.
Piste d'améliorations
Le Collectif travaille à améliorer l'exhaustivité de l'indicateur en recherchant et impliquant l'ensemble des programmes de sciences participatives dans le domaine de la biodiversité en France. Un travail avec les porteurs de programmes d’outre-mer est en cours afin d’améliorer la représentativité de ces territoires dans l’indicateur. Le collectif travaille toujours en lien direct avec le portail de recensement des programmes de SP – OPEN - afin d'affiner les informations sur les opérations de sciences participatives prises en compte dans le calcul de l'indicateur (échelle d'application, niveau d'engagement, etc.). De plus, il pourra éventuellement éditer d'autres indicateurs sur des opérations comparables. Le collectif essaiera également de mieux rendre compte du niveau d'engagement des participants actifs (combien d'observateurs participent plus d'un an, combien participent depuis le début de leur inscription, combien de participants contribuent à fournir 80% des données, etc.).