Évolution des populations d'oiseaux communs spécialistes

Évolution des populations d'oiseaux communs spécialistes

24 % des oiseaux communs spécialistes ont disparu de métropole entre 1989 et 2019.

-24 %

sur la période 1989-2019

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : Programme STOC de Vigie Nature / Traitements : CESCO - UMS Patrinat, décembre 2020
Origine des données : Programme STOC de Vigie Nature / Traitements : CESCO - UMS Patrinat, décembre 2020
Origine des données : Programme STOC de Vigie Nature / Traitements : CESCO - UMS Patrinat, décembre 2020
MNHN - CESCO, 2015. Traitements : SOeS, 2016
MNHN - CESCO, 2015. Traitements : SOeS, 2016
MNHN - CESCO, 2015. Traitements : SOeS, 2016
MNHN - CESCO, 2015. Traitements : SOeS, 2016
Origine des données : Programme STOC de Vigie Nature / Traitements : CESCO - UMS Patrinat, octobre 2019
Nom complet de l'indicateur : Taux d'évolution de l'abondance des oiseaux communs spécialistes métropolitains
Définition:

Cet indicateur correspond à la moyenne des taux de variations des populations de 60 espèces communes échantillonnées annuellement de manière standardisée. Ces inventaires visent des oiseaux nicheurs généralistes et spécialistes des milieux agricoles, forestiers et bâtis en métropole. Les zones d’écoute sont largement réparties et abondamment échantillonnées dans le cadre du protocole de Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Echantillonnages Ponctuels Simples, qui exclue par nature les oiseaux communs nocturnes, par exemple.

Milieux
Agriculture et milieux associés
Forêts
Milieu urbain
Politiques
Gestion des espaces naturels
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Interprétation de l'indicateur

Les espèces spécialistes d’un habitat ont des exigences écologiques plus strictes que les espèces généralistes et une gamme de conditions environnementales plus étroite. En cas de perturbations, ces espèces sont plus affectées que les espèces généralistes a priori plus tolérantes aux changements. Une diminution de l'abondance des espèces spécialistes est le reflet d’une perturbation des habitats, qualitative ou quantitative, par exemple une diminution des ressources alimentaires, une augmentation du dérangement, ou une diminution de la disponibilité en sites de nidification. Les niveaux atteints actuellement sont bas, sensiblement inférieurs à ceux de 1989, et probablement très inférieurs à ceux des années 1970 si on se réfère aux tendances observées au niveau européen. La situation actuelle est donc préoccupante. Elle devient très préoccupante pour les oiseaux spécialistes des milieux agricoles. Les espèces généralistes présentent quant à elles des effectifs globalement en hausse, avec toutefois un léger tassement ces dernières années. Ces tendances illustrent un phénomène d’appauvrissement de la faune aviaire : les communautés d’oiseaux s’uniformisent vers des compositions d’espèces peu spécialisées, présentes dans tous les milieux. Les mêmes tendances sont observées à l'échelle de l'Europe.

Code indicateur SNB-B04-12-OCS1
Type d'indicateur : Indicateur phare
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Synthèse Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature
Objectifs nationaux
Préserver les espèces et leur diversité
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Renforcer la mobilisation et les initiatives citoyennes
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Maîtriser les pressions sur la biodiversité
Objectifs européens
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

CESCO - UMS Patrimoine naturel

Le programme STOC-EPS a été initié en 1989 par le Centre de Recherches par le Baguage des Populations d'Oiseaux (CRBPO) du Muséum National d’Histoire Naturelle, et fait partie des différents programmes de sciences participatives que regroupe Vigie-Nature. Il consiste en l’échantillonnage aléatoire stratifié d’oiseaux pendant leur nidification. Les données obtenues permettent d’évaluer les variations d’abondance dans le temps et dans l’espace des populations d’oiseaux échantillonnées en effectifs suffisants à l’échelle de la France. A ce jour, 135 espèces sont concernées. Les relevés sont réalisés par un réseau d’environ 1 000 observateurs professionnels et amateurs, et représentent en moyenne 856 carrés prospectés par an en France (depuis 2001). On notera que le protocole a été modifié en 2001 afin de gagner en représentativité. Depuis cette date, l’échantillonnage est « aléatoire stratifié » alors que le choix des sites était auparavant laissé à l’observateur.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Méthodologique
Robustesse
Robuste
Précision
Très précis
Sensibilité
Très sensible
Efficacité
Très efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Familier
Avantages

Le principal avantage de cet indicateur réside dans sa fréquence de mise à jour annuelle et sa disponibilité depuis près de 30 ans (aucune année manquante), d'où un recul suffisant pour dégager des tendances fiables. Le caractère synthétique de l'indice en fait un indicateur opérationnel en facilitant son utilisation pour un public non spécialiste.

Limites

Si les données sont homogènes dans leur méthode de collecte, il existe une hétérogénéité spatiale de la répartition des points d'écoute qui ne permet pas de calculer d'une manière fiable l'indicateur à un échelon inférieur à celui de la région (perte de robustesse).

Piste d'améliorations

Il pourrait être intéressant d'exploiter les données STOC pour décliner l'indicateur pour d'autres sous-groupes d'espèces, sous de nouveaux angles territoriaux ou en lien avec les pressions : calcul par région biogéographique, croisement avec le Référentiel Parcellaire Graphique (RPG), etc. Il est nécessaire pour cela de vérifier préalablement si la densité de points d'écoute est suffisante. En 2015, tous les DOM participent au STOC-EPS.