Pression démographique sur le littoral métropolitain

Pression démographique sur le littoral métropolitain

Dans les communes littorales métropolitaines la capacité moyenne d'accueil était de 630 personnes par km² en 2013.

630 personnes/km²

en 2013

Télécharger Télécharger
Origine des données : Insee, RP et direction du Tourisme / Traitements : SOeS - ONML, 2017
Origine des données : Insee, RP et direction du Tourisme / Traitements : SOeS - ONML, 2017
Nom complet de l'indicateur : Densité d'accueil théorique des communes littorales (nombre d'habitants + capacité d'accueil touristique, rapporté à la surface du territoire)

Définition:

L'indicateur présente l'évolution de l'accueil théorique des communes littorales en tenant compte à la fois des résidents permanents mais également des touristes.
Date de mise à jour:

Milieux concernés

Milieux marins et littoraux

Pressions

Pollutions

Destruction et fragmentation des habitats

Exploitation des ressources

Politiques associées

Économie et entreprises

Maitrise des pressions liées aux activités humaines

A quelle(s) question(s) répond cet indicateur

Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité marine et littorale ?

Interprétation de l'indicateur

Les communes littorales sont densément peuplées et ont une très forte capacité d'accueil touristique. La densité d'accueil théorique est donc très élevée. En la calculant sur plusieurs années, on peut ainsi estimer son évolution et déterminer si cette évolution est surtout due à la progression de la population résidente et/ou à celle de l'accueil des touristes.
Code indicateur: SNB-MML-17-PDL1
Type d'indicateur : Indicateur

Jeux d'indicateurs

Biodiversité & économie Biodiversité & milieux marins

Objectifs nationaux

  • Maîtriser les pressions sur la biodiversité

Producteur:

ONML, d'après Insee (RP et direction du tourisme)

Origine des données

Cet indicateur prend en compte la population des communes littorales issue des recensements annuels menés par l'Insee. Elle prend également en compte l'accueil touristique dans les résidences secondaires, les hôtels et les campings classés.

Disponibilité des valeurs

Annuelle

Rupture de série

Non

Méthodologie :

Par convention internationale, chaque résidence secondaire vaut cinq lits touristiques, chaque chambre d'hôtel deux lits et chaque emplacement de camping trois lits. On peut ainsi calculer le nombre de lits pour accueillir les touristes. On additionne ensuite ce nombre de lits au nombre d'habitants, on obtient alors la capacité d'accueil théorique de chaque commune. En divisant cette capacité par la surface des communes, on obtient une densité de la capacité d'accueil.

Robustesse

Robuste

Précision

Précis

Sensibilité

Sensible

Efficacité

Efficace

Accessibilité des données

Facilement accessibles

Homogénéité des données

Homogènes

Fiabilité des données

Fiables

Pérennité des données

Pérennité garantie

Abondance des données

Très abondantes

Coût de mobilisation

Coût faible

Niveau d'appropriation

Familier

Avantages

Il s'agit d'un indicateur synthétique permettant de décrire rapidement la pression humaine sur un territoire donné.

Limites

Il s'agit d'une capacité théorique estimant combien de personnes peuvent résider à un instant t dans un territoire donné. Cela ne prend pas en compte le fait que les résidents permanents ne sont pas toujours chez eux (congés par exemple) et que les lits touristiques ne sont pas toujours utilisés à 100 %. Par ailleurs, de nombreux types d'accueil touristiques ne sont pas pris en compte comme les résidences de tourisme, les auberges de jeunesse, ou bien encore les nouveaux types de location par Internet.

Piste d'améliorations

Il est prévu de territorialiser l'indicateur par façade maritime.

Date de l'analyse: 2018

Commentaire : Cet indicateur a fait l'objet d'une analyse en 2018, consultable ci-dessous, qui fait actuellement l'objet d'une expertise pour faire évoluer la fiche Indicateur si nécessaire.

Indicateurs similaires

État écologique des eaux de surface

43,1

%

en 2018

État écologique des eaux de surface

43,1 % des rivières, des plans d'eau, des lagunes, des estuaires et des mers côtières sont en bon ou très bon état écologique.

Évolution de l'état des récifs coralliens

29

%

en 2017

Évolution de l'état des récifs coralliens

Le recouvrement en corail vivant a diminué dans 29 % des stations suivies, d'après le dernier bilan établi en 2017.

État de conservation des petits cétacés de métropole

60

%

sur la période 2012-2018

État de conservation des petits cétacés de métropole

60 % des espèces de petits cétacés évaluées dans le cadre de la Directive cadre stratégie pour le milieu marin, sont en bon état de conservation