Dates de vendanges en France métropolitaine

Dates de vendanges en France métropolitaine

La date moyenne des vendanges a avancé de 18 jours entre la décennie 1965-1974 et la décennie 2010-2019.

-18 jours

en 2019

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : Inter-Rhône - ENITA Bordeaux - INRA Colmar - Comité interprofessionnel du vin de Champagne / Traitements : ONERC - SDES, 2020
Origine des données : Inter-Rhône - ENITA Bordeaux - INRA Colmar - Comité interprofessionnel du vin de Champagne / Traitements : ONERC - SDES, 2020
Nom complet de l'indicateur : Évolution de la date moyenne de vendanges dans un panel de vignobles français métropolitains
Définition:

Cet indicateur rend compte de l’évolution des dates de début de vendanges d'une part relevées en Côtes du Rhône méridionales (appellations Châteauneuf du Pape & Tavel) depuis 1945, en Champagne depuis 1951 et dans une propriété de l’appellation Saint Emilion depuis 1892 et d'autre part déterminés sur la base de l'observation des dates de floraison dans les vignobles d'Alsace.

Milieux
Agriculture et milieux associés
Pressions
Changement climatique
Politiques
Action internationale et climatique
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Interprétation de l'indicateur

L'avancée des dates de vendanges est corrélée essentiellement à l'évolution de la température [Cf corrélation en Gironde sur le graphique] et ce de manière linéaire. Une évolution constatée correspondant à une avancée de la date des vendanges est donc un marqueur efficace du réchauffement climatique, et de la réaction de la végétation. Une très nette tendance générale à la baisse sur les 65 dernières années est visible sur les courbes de cet indicateur ; en effet, les dates de début de vendanges fluctuent grossièrement dans la deuxième quinzaine de septembre en début de période et dans la deuxième quinzaine d’août en fin de période. Bien que significative, la décroissance générale est loin d’être régulière : certaines décennies ne présentent pas d’évolution moyenne marquée (années 60, années 2000) et les variations d’une valeur à l’autre restent importantes, malgré l’utilisation de moyennes décennales. Notons, également que certaines années ont été particulièrement chaudes depuis au moins 1900 comme l'année 2014 qui constitue l'année la plus chaude enregistrée, par exemple.

Code indicateur SNB-TCC-17-ADV1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Biodiversité & agriculture Biodiversité & changement climatique
Objectifs nationaux
Maîtriser les pressions sur la biodiversité
Garantir la durabilité de l’utilisation des ressources biologiques
Préserver les espèces et leur diversité
Objectifs européens
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services
Hausse des contributions de l'agriculture et de l'industrie forestière au maintien et renforcement de la biodiversité
Contribuer à éviter la perte de biodiversité globale

Comité interprofessionnel du vin de Champagne/INRA de Bordeaux Sciences Agro/Inter-Rhône/INRA de Colmar Science & impact

Vallée du Rhône Les dates de début de vendanges sont déterminées après analyses de baies au laboratoire d’Inter Rhône à Orange. Pour l’appellation Tavel, les parcelles qui servent de référence appartiennent au Château d’Aqueria et, pour l’appellation Châteauneuf du Pape, au syndicat intercommunal. Les paramètres analytiques qui permettent de déterminer la date de début des vendanges sont la teneur en sucres, l’acidité totale et le pH. Champagne En Champagne, on compte environ 300 communes viticoles et l’on trouve trois cépages, le chardonnay, le pinot noir et le meunier. Les dates de vendanges sont déterminées en concertation par les professionnels sur la base de suivis de la maturation des raisins, puis officialisées par arrêté préfectoral. C’est le ban des vendanges. Il y a une date par commune et par cépage, soit à peu près 900 dates à l’échelle de la Champagne. La date de vendange retenue dans le jeu de données est la date moyenne, pondérée par les surfaces de chaque cépage dans chaque commune. Ce jeu de données permet de représenter l’évolution sur un demi-siècle des dates de vendanges, à l’échelle de la Champagne. Les dates de pleine floraison ont été ajoutées au jeu de données. Celles-ci sont obtenues par croisement de différentes sources : 1/ enquête auprès de correspondants présents dans chaque commune viticole ; 2/ enquête auprès de correspondants à l’échelle de petites régions du vignoble (20 petites régions pour la totalité du vignoble champenois) ; 3/ informations issues de réseaux d’observations, type MAGISTER (600 parcelles suivies par an sur l’ensemble du vignoble champenois) ; 4/ informations issues des observations réalisées au sein des Maisons de Champagne. On construit alors un indicateur qui s’affranchit des choix de l’homme. Cet indicateur peut être utilisé auprès des professionnels de la filière viticole ou arboricole. On constate : 1/ que cet indicateur fournit les mêmes informations que l’indicateur dates de vendanges au niveau des tendances ; 2/ que l’écart "pleine floraison" - "vendanges" est relativement stable dans le temps, avec une moyenne autour de 96 jours de 1951 à 2014, mais une moyenne décennale à tendance décroissante. Le jeu de données couvre la période 1951-2014. L’indicateur est la moyenne décennale, depuis 1960 et jusqu’à l’année passée, avec en trame de fond les données annuelles. Bordelais L'indicateur est basé sur un archivage rigoureux par les gestionnaires.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Très robuste
Précision
Très précis
Sensibilité
Très sensible
Efficacité
Très efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Assez homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Assez abondantes
Coût de mobilisation
Coût moyen
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages

L'indicateur a le mérite de traduire de manière simple l'effet sur la végétation des évolutions climatiques. Basé sur des observations directes, il ne dépend d'aucune simulation ou calcul intermédiaire.

Limites

L'indicateur n'a pas valeur de représentation statistique au niveau national car il ne concerne que quelques vignobles, et quelques parcelles dans ces vignobles. De grands vignobles, comme le Val de Loire, la Bourgogne ou le Sud-Ouest ne sont pas représentés. Si les experts sont d'accord sur le fait que l'évolution du climat est le facteur principale expliquant la variation de la date de vendanges, il n'empêche que l'influence des autres paramètres n'est pas documentée : évolution des cépages et de leur génétique, évolution des pratiques culturales, évolution de la fertilité des sols... La mise en perspective climatique de l'indicateur est actuellement réalisée avec la courbe des température, alors que la corrélation maximale identifiée est celle avec la somme des températures moyennes journalières.

Piste d'améliorations

Les trois limites principales identifiées pourraient être traitées par les travaux futurs suivants : recherche de séries dans les vignobles non représentés dans l'indicateur, permettant d'améliorer la représentativité géographique de l'indicateur ; documentation bibliographique sur l'influence des facteurs autres que le climat sur l'évolution des dates de vendanges ; remplacement de la courbe des températures par celle des sommes de tempéraure moyenne journalière, et exploration de la possibilité de documenter cette valeur sur les différents vignobles représentés.