État de conservation des petits cétacés de métropole

État de conservation des petits cétacés de métropole

60% des espèces de petits cétacés évaluées dans le cadre de la Directive cadre stratégie pour le milieu marin, sont en bon état de conservation

60 %

sur la période 2012-2018

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : Observatoire PELAGIS - UMS 3462, Université de La Rochelle / CNRS. Traitements : OFB
Nom complet de l'indicateur : Proportion d’espèces de petits cétacés à dents fréquentant de façon permanente les eaux françaises qui sont dans un état de conservation favorable sur les façades de la Manche et de l'Océan Atlantique
Définition:

Chez les cétacés, on distingue les cétacés à fanons (mysticètes) des cétacés à dents (odontocètes). La Directive cadre européenne « Stratégie pour le milieu marin » (DCSMM) distingue au sein du groupe des cétacés à dents deux sous-groupes : celui des petits odontocètes et celui des odontocètes grands plongeurs (par exemple, les cachalots). Les connaissances actuelles ne permettent pas d'évaluer l'état de conservation de toutes les espèces de mammifères marins représentatives des eaux françaises, excepté pour le sous-groupe des 5 espèces de petits cétacés à dents qui fréquentent de manière permanente les eaux françaises des côtes de la Manche et de l'Atlantique : le dauphin commun (Delphinus delphis), le marsouin commun (Phocoena phocoena), le dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba), le grand dauphin (Tursiops truncatus) et le lagénorhynque à bec blanc (Lagenorhynchus albirostris) présent surtout en Manche et Mer du Nord). Cet indicateur correspond au nombre d'espèces qui sont dans un état de conservation favorable parmi les 5 espèces de petits odontocètes fréquentant de manière permanente les eaux françaises de Manche et de l'Océan Atlantique.

Cet indicateur correspond au nombre d'espèces qui sont dans un état de conservation favorable parmi les 5 espèces pour lesquelles la France a une responsabilité en terme de conservation. Les travaux d'évaluation menés dans le cadre de la Directive Cadre « Stratégie pour le Milieu Marin » (DCSMM) ont notamment permis de mettre en évidence que la viabilité à 100 ans des populations de Dauphin commun et de Marsouin commun était menacée par la surmortalité liée aux captures accidentelles dans les engins de pêche professionnelle.

Milieux
Milieux marins et littoraux
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Interprétation de l'indicateur

Les 5 espèces évaluées pour le calcul de l'indicateur sont protégées en France, comme toutes les espèces de mammifères marins. Elles sont néanmoins soumises à de nombreuses pressions d’origine anthropique, directes (collisions, captures accidentelles, dérangements liés aux activités humaines) et indirectes (bioaccumulation de micropolluants, dérangements acoustiques, surpêche réduisant leurs ressources alimentaires). Cet indicateur montre que le dauphin commun et le marsouin commun sont dans un état de conservation défavorable. Ce mauvais diagnostic est notamment lié à l'importance de la mortalité par captures accidentelles dans les engins de pêche professionnelle (voir l'indicateur captures accidentelles de dauphins communs dans les engins de pêche).

Code indicateur SNB-MML-CET-21
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Biodiversité & milieux marins
Objectifs nationaux
Préserver les espèces et leur diversité
Construire une infrastructure écologique incluant un réseau cohérent d’espaces protégés
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Objectifs européens
Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Assurer une utilisation durable des ressources de la pêche

Observatoire PELAGIS - UMS 3462, Université de La Rochelle / CNRS

L'évaluation quantitative de l'état de conservation des petits odontocètes a été réalisée sur la période 2012 - 2018 dans les eaux françaises, sauf en Méditerranée occidentale (manque de données) dans le cadre de la Directive Cadre stratégie pour le milieu marin (Spitz et al., 2018). Les données utilisées pour le calcul de cet indicateur proviennent de différentes sources (programme de sciences participatives, recherche académique, acteurs associatifs, suivis par des gestionnaires) et ont nécessité un important travail de collecte et de traitement de données hétérogènes : Réseau National d'Echouages (RNE) et Cetacean Stranding Investigation Programme (CSIP) : données d'échouages de petits cétacés / Campagnes européennes SCANS (Small Cetaceans in European Atlantic waters and the North Sea) et CODA, campagne française SAMM (Suivi Aérien de la Mégafaune Marine) : données d'abondance totale à partir de comptages de cétacés à bord de navires et par avion / Campagnes halieutiques PELGAS (Campagne d’évaluation de l’abondance des petits pélagiques du Golfe de Gascogne) : données d'observation et d'efforts de recherche lors de campagnes halieutiques / Groupe d’Étude des Cétacés du Cotentin (GECC) et Parc Naturel Marin d’Iroise (PNMI) : données d'abondance des populations côtières de grands dauphins / OBSMER : données de captures accidentelles de marsouins communs à bord de navires de pêche commerciaux.

Disponibilité des valeurs
> 5 ans
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Assez précis
Sensibilité
Assez sensible
Efficacité
Assez efficace
Accessibilité des données
Assez accessibles
Homogénéité des données
Peu homogènes
Fiabilité des données
Assez fiables
Pérennité des données
Pérennité à consolider
Abondance des données
Assez abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages

Indicateur simple à calculer et à comprendre.

Limites

Nombreuses données de sources hétèrogènes sur les 5 espèces évaluées. Manque de données pour les autres espèces, sur l'ensemble des façades maritimes métropolitaines.

Piste d'améliorations

A définir avec les experts. Renforcer et pérenniser la collecte de données.