Évolution de la pollution physico-chimique des cours d'eau en métropole

Évolution de la pollution physico-chimique des cours d'eau en métropole

La pollution des cours d'eau par les nitrates a baissé de 12 % entre 1998 et 2017.

-12 %

sur la période 1998-2017

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Système d'information sur l'eau www.eaufrance.fr. Traitements : SDES, 2019.
Origine des données : Système d'information sur l'eau, MTES / Traitements : SDES, mai 2019.
Origine des données : Système d'information sur l'eau, MTES / Traitements : SDES, mai 2019.
Nom complet de l'indicateur : Taux d'évolution de la pollution des cours d'eau par les macro-polluants d'origine urbaine, industrielle et agricole en France métropolitaine
Définition:

L'indicateur présente l'évolution de la concentration en macropolluants (nitrates, orthophosphates et ammonium), ainsi que la demande en oxygène (DBO) dans les eaux douces superficielles (cours d'eau). Une valeur par paramètre agrégée est calculée au niveau national à partir des résultats dans chaque bassin versant.

Milieux
Eaux douces
Milieux humides
Pressions
Pollutions
Politiques
Maitrise des pressions liées aux activités humaines
Santé, solidarité, justice
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité ?
Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité des milieux d'eau douce ?
Comment évoluent les pressions subies par les milieux humides ?
Interprétation de l'indicateur

La demande biochimique en oxygène a diminuée de près de 40 % sur la période 1998-2017. Cette baisse de la quantité de matières organiques biodégradables présentes dans l’eau a été nette jusqu'en 2010 puis s'est stabilisée. Cette amélioration peut être reliée à l'amélioration des performances des stations d’épuration sur cette même période. L’ammonium, paramètre en lien avec l’efficacité des traitements épuratoires et les utilisations de fertilisants agricoles, présente un indice en baisse globale de 45%. Toutefois, cet indice évolue défavorablement depuis 2014. L'indice des orthophosphates continue de diminuer sur la majeure partie du territoire. Il diminue de plus de 40 % sur quatre grands bassins et augmente légèrement en Rhin-Meuse (+2 %). Au total, 48 bassins versants présentent un indice en baisse. Plusieurs bassins gardent des niveaux de concentration élevés malgré la forte baisse de leur indice (moyenne triennale sur les années 2015, 2016, 2017). En baisse de -12% sur la période 1998-2017, l'indice nitrates est relativement stable sur les 3 dernières années. Sur la période 2015-2017, les concentrations moyennes des 55 bassins versants varient de 1 à 32 mg/L. Elles dépassent 14 mg/L pour la moitié des bassins versants et 21 mg/L pour un bassin versant sur quatre. Quatre bassins versants de Seine-Normandie présentent des concentrations moyennes particulièrement élevées (> 20 mg/L) et une tendance chronique à la dégradation (indice en hausse de 11 à 50 % entre 1998 et 2017). Par contraste, sept bassins versants de l’Ouest ont également des situations dégradées (15-25 mg/L) mais une tendance à l’amélioration sur le long terme (indice en baisse de 11 à 50 %). Bilan: des évolutions assez favorables hors nitrates, des efforts à poursuivre pour atteindre le bon état des eaux. Une baisse continue des indicateurs sera favorable à la biodiversité.

Code indicateur SNB-D11-12-PCE1
Type d'indicateur : Indicateur phare
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Synthèse Biodiversité & eaux douces Biodiversité & milieux humides
Objectifs nationaux
Maîtriser les pressions sur la biodiversité
Assurer l’efficacité écologique des politiques et des projets publics et privés
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Inclure la préservation de la biodiversité dans la décision économique
Garantir la durabilité de l’utilisation des ressources biologiques
Objectifs européens
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

CGDD/SDES

Les indices d’évolution de la qualité physico-chimique utilisent les données de surveillance des cours d’eau des agences de l’Eau. La disponibilité plus récente des données outre-mer a conduit à restreindre ici l’étude à la métropole.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Assez sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Familier
Avantages

Les 4 paramètres retenus dans l'indicateur (nitrates, orthophosphates, ammonium et DBO) sont emblématiques de l'état physico-chimique des cours d'eau. L'indicateur s'avère intéressant pour la problématique eutrophisation (lien avec l'évolution du couple nitrates / orthophosphates).

Limites

La disponibilité plus récente des données outre-mer a conduit à restreindre l'indicateur à la métropole. Pas de problème de disponibilité des données a priori sauf complications administratives (à l'origine d’adaptation de la méthode en 2008, 2010 et 2014). Les 4 paramètres calculés par l'indicateur ne sont pas suffisants pour caractériser à eux seuls l'état des cours d'eau, qui dépend également de la présence de micropolluants (pesticides, métaux, hydrocarbures...), du régime hydrique ou de l'état physique des cours d'eau (présence de barrages...).

Piste d'améliorations

La mise en place de la surveillance DCE (directive-cadre sur l'eau) en Outre-mer devrait permettre à terme de disposer des données nécessaires au calcul de cet indicateur en Outre-mer.