Évolution des populations d'oiseaux d'eau hivernants

Évolution des populations d'oiseaux d'eau hivernants

Les oiseaux d'eau hivernants ont progressé de 139% entre 1980 et 2020.

+ 139 %

sur la période 1980-2020

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : LPO France. Traitements : LPO France, Décembre 2020.
Origine des données : LPO France. Traitements : LPO France, Décembre 2020.
Origine des données : LPO France. Traitements : LPO France, Décembre 2020.
Nom complet de l'indicateur : Taux d'évolution de l'abondance des oiseaux d’eau hivernants métropolitains
Définition:

Cet indicateur correspond à la moyenne des taux de variations des populations de 66 espèces d'oiseaux d'eau recensées dans l'hexagone à la mi-janvier lors du comptage Wetlands International. Ce suivi international vise les oiseaux d'eau hivernants réguliers (Cygnes, Oies, Canards, Plongeons, Ardéidés, Grèbes, Rallidés et Limicoles) présents à la mi-janvier sur les principales zones humides. 533 sites métropolitains sont suivis dans le cadre de ce dispositif.

Milieux
Milieux humides
Milieux marins et littoraux
Eaux douces
Pressions
Destruction des habitats
Fragmentation
Pollutions
Espèces exotiques envahissantes
Surexploitation des ressources
Changement climatique
Politiques
Gestion des espaces naturels
Maitrise des pressions liées aux activités humaines
Recherche & connaissance
Action internationale et climatique
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Comment évolue l’état des milieux humides ?
Interprétation de l'indicateur

Une augmentation de l'abondance des populations d'oiseaux d'eau peut être le signe d'une augmentation de la capacité d'acceuil globale des zones humides françaises (par leurs qualité et/ou surface), la capacité d'accueil maximale de celles-ci n'étant pas initialement atteinte.

Code indicateur SNB-TMH-19-WET1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Biodiversité & milieux humides
Objectifs nationaux
Renforcer la mobilisation et les initiatives citoyennes
Préserver les espèces et leur diversité
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Maîtriser les pressions sur la biodiversité
Garantir la durabilité de l’utilisation des ressources biologiques
Assurer l’efficacité écologique des politiques et des projets publics et privés
Développer la solidarité nationale et internationale entre les territoires
Renforcer la diplomatie environnementale et la gouvernance internationale dans le domaine de la biodiversité
Développer la recherche, organiser et pérenniser la production, l’analyse, le partage et la diffusion des connaissances
Améliorer l’expertise afin de renforcer la capacité à anticiper et à agir, en s’appuyant sur toutes les connaissances
Développer et organiser la prise en compte des enjeux de biodiversité dans toutes les formations
Objectifs européens
Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services
Contribuer à éviter la perte de biodiversité globale

LPO

Les données annuelles de comptage de chaque espèce sont collectées par un réseau de bénévoles et de professionnels sur un réseau fixe de sites, et selon un protocole standard (Wetlands International & Tour du Valat 2012). L'objectif est de compter l’ensemble des oiseaux d’eau tous les ans, de la même manière sur le même site, et de façon synchronisée au niveau national et supranational.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Méthodologique
Robustesse
Robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Assez efficace
Accessibilité des données
Facilement accessibles
Homogénéité des données
Assez homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérennité garantie
Abondance des données
Abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages

. Indicateur multi-spécifique couvrant tous les grands types de zones humides . Grande série temporelle . Pondération par la taille de la population présente en France qui assure que les espèces marginales ne sont pas sur-représentées . Envergure internationale (déclinaison à l'échelle des voies de migration, des régions bio-géographiques, des pays voisins) . Peut être décliné à des échelles infra-régionales (par ex. Grand Est : cf https://geo.data.gouv.fr/fr/datasets/867f17fb57620d5b0d9ff18c7d4ac6cac80bbd10)

Limites

. L'indicateur est sensible à des facteurs s'exprimant hors du territoire national pour les espèces migratrices . Variabilité des observateurs et de la pression d'observation à l'intérieur des sites . Influence potentielle du changement climatique (suivi fixé à la mi-janvier depuis les années 1960, mais la phénologie de migration des espèces évolue avec ce changement)

Piste d'améliorations

. Prise en compte de l'outre-mer (audit en cours) . Possibilité de régionalisation : région Grand-Est (LPO Champagne-Ardenne) Indicateur ORB Grand Est ; région Occitanie (GOR & LPO Aude) travail en cours . Possibilité de déclinaison en sous-indicateurs multiples par groupes fonctionnels (par type de zones humides, par type trophique d'oiseau d'eau, par type migrateur/résident longue/courte distance...), par statut de conservation (Statut Directive Oiseaux) . Possibilité de déclinaison espaces protégés versus non protégés (cf. évaluation FRB) . Possibilité de calcul d'indicateurs annexes, comme l'évolution du nombre de site d'importance internationale selon la convention de Ramsar (critères 5 et 6) au cours du temps. . Amélioration des calculs de tendance spécifique (effet "observateur"; cf. évaluation FRB)