Fragmentation des cours d'eau

Fragmentation des cours d'eau

On dénombre en moyenne 1 obstacle à l'écoulement tous les 6 km de cours d'eau.

1 obstacle tous les 6 km de cours d'eau

en 2020

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Superficie, longueur de cours d'eau, nombre d'obstacles et de grands barrages et densité d'obstacles par zone DCE
Nom complet de l'indicateur : Densité d'obstacles à l'écoulement des cours d'eau français
Définition:
Les hommes ont depuis longtemps entrepris la construction de seuils et de barrages dans les rivières afin de produire de l’énergie, de rendre possible la navigation et d’effectuer des prélèvements pour la consommation ou l’irrigation. La découverte des nouveaux moyens de production et de transport a par la suite provoqué leur déclin, à tel point que moins de la moitié de ces ouvrages auraient encore un usage aujourd’hui. L'indicateur présente le nombre d'obstacles à l'écoulement des cours d'eau français pour 100 km de linéaire.
Milieux
Eaux douces Milieux humides
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la biodiversité évolue-t-elle en France ? Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité ? Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité des milieux d'eau douce ? Comment évoluent les pressions subies par les milieux humides ?
Interprétation de l'indicateur
A ce jour, 103 867 obstacles à l'écoulement des cours d'eau validés sont répertoriés dans la base de données gérée par l’Office Français de la Biodiversité, sur les 120 000 estimés. La répartition des obstacles sur le territoire français semble aujourd’hui très inégale, même s’il faut rester prudent, dans la mesure où les compléments d’inventaire à venir pourront modifier cette répartition. Leur densité dépasse les 60 ouvrages pour 100 km sur le Rhin supérieur, contre 5 à 10 fois moins dans le sud de la France continentale. La Corse et les DOM sont moins soumis à la pression de fragmentation. Les obstacles référencés sont de nature et de fonction très variées, depuis des barrages de retenues hydroélectriques jusqu'à des épis de chenalisation. Les canaux et fossés ont été exclus pour calculer l'indicateur.
Code indicateur SNB-B06-15-FCE1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature Biodiversité & eaux douces Biodiversité & milieux humides
Objectifs nationaux
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement Maîtriser les pressions sur la biodiversité Assurer l’efficacité écologique des politiques et des projets publics et privés
Objectifs européens
Objectifs européens : Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Producteur : Ogence Français de la Biodiversité (OFB). IGN. CGDD/SDES.
Origine des données : La base de données « Référentiel des Obstacles à l’Ecoulement (ROE) » a été créé par l'ex-ONEMA (une des composantes de l'actuel Office Français de la Biodiversité http://www.ofbiodiversite.fr/ et ses partenaires (Irstea http://www.irstea.fr/accueil / CNRS http://www.cnrs.fr / agences de l’eau, ministère en charge de l'environnement http://www.developpement-durable.gouv.fr/ ) afin de recenser les obstacles présents sur les cours d’eau en France. La base BD CARTHAGE® coproduite par l'OFB et l'IGN cartographie le réseau hydrographique.
Disponibilité des valeurs
Infra annuelle
Rupture de série
Méthodologique
Robustesse
Robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Familier
Limites
Attention : l'inventaire des obstacles est en cours et ne sera pas finalisé avant plusieurs années (103 867 obstacles recensés à ce jour sur 120 000 estimés), ce qui posera des difficultés d'interprétation de l'indicateur à court (moyen) termes (biais de connaissance).
Piste d'améliorations
Cette base de données sera progressivement enrichie par une évaluation des possibilités de franchissement par les espèces piscicoles et du risque d’impact sur le transport de sédiments. Il sera aussi intéressant à l'avenir de pouvoir identifier les nouveaux édifices construits sur les cours d'eau, ainsi que ceux supprimés.