Naturalité estimée des cours d'eau

Naturalité estimée des cours d'eau

La naturalité de 8,4% des rivières est forte.

8,4 %

en 2019

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Répartition des petites et moyennes rivières en fonction de leurs potentiels de naturalité
Longueur des cours d'eau à potentiel de naturalité fort rapportée à la longueur totale des petites et moyennes rivières par département
Longueur des cours d'eau à potentiel de naturalité fort rapportée à la longueur totale des petites et moyennes rivières par hydroécorégion
Nom complet de l'indicateur : Proportion des petites et moyennes rivières à potentiel de naturalité fort en France métropolitaine
Définition:
Cet indicateur correspond au linéaire (km) de tronçons des petites et moyennes rivières à potentiel de naturalité fort, rapporté au linéaire total des petites et moyennes rivières, exprimé en pourcentage. On entend par petites et moyennes rivières les tronçons géomorphologiquement homogènes (TGH) de rang de Strahler 1 à 5. Chaque tronçon est noté selon huit critères issus de SYRAH-CE version 2017 : (1) Taux de rectitude contextualisé ; (2) Taux de voies de communication à proximité du lit mineur ; (3) Taux de digues dans le lit majeur ; (4) Densité d'obstacles à l'écoulement ; (5) Taux de boisement des berges (rideau d'arbres) ; (6) Taux d'occupation du sol de type "artificiel" à proximité du lit mineur ; (7) Taux de voies de communication dans le lit majeur ; (8) Taux de boisement du lit majeur. Certains critères sont plus importants que d'autres. La note globale d'un tronçon correspond à la somme des notes de chaque critère, elle est comprise entre 0 et 22. Plus la note globale est élevée plus le potentiel de naturalité est fort. La note globale est discrétisé en cinq classes de jenks. On considère que le potentiel de naturalité fort correspond aux notes strictement supérieures à 15 (Classe 1). La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) d’octobre 2000 donne des objectifs d’atteinte du bon état global des cours d’eau d’ici 2021. Un inventaire de toutes les masses d’eau a été effectué dans le cadre de la mise en oeuvre de cette directive afin de définir les objectifs écologiques ou chimiques masse d’eau par masse d’eau et de développer les outils techniques et financiers permettant d’atteindre ces objectifs. Si une grande partie des masses d’eau françaises a été jugée dans un état non satisfaisant, moins de 10% des masses d’eau étaient considérées comme en très bon état. Cependant pour ces cours d’eau d’excellence, les outils de protection ne sont pas appropriés, puisque les financements sont plus facilement mobilisables sur la restauration des cours d’eau altérés. Il est pourtant crucial de sauvegarder ces dernières rivières naturelles de France. En France seulement 7 % des masses d’eau sont en très bon état écologique et moins de 1 % des rivières pourraient être qualifiées de « sauvages ». Ainsi, ce constat est à l’origine de la création du Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages en 2010, née d’une initiative privée de naturalistes et scientifiques, pour favoriser aux niveaux national et européen l’émergence d’un réseau de rivières sauvages, grâce à la création d’une grille d’évaluation pour identifier les cours d’eau sauvages ; d’un label écologique, outil de gestion territoriale et de valorisation des rivières ; d’un fonds de dotation pour accompagner les projets et d’un réseau de rivières sauvages pour relier les acteurs de ces territoires. Une forte naturalité des cours d'eau garantit le maintien du bon fonctionnement des écosystèmes d'eua douce. Voir aussi la note explicative sur l'indicateur http://indicateurs-biodiversite.naturefrance.fr/sites/default/files/note_indicateur_naturalite_cours_eau_juillet_2019.pdf
Milieux
Milieux humides Eaux douces
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment les éléments de la biodiversité identifiés comme majeurs dans les milieux d'eau douce évoluent-ils en France ? Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité des milieux d'eau douce ? Comment évoluent les pressions majeures que notre société fait peser sur la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur
Etat zéro de l'indicateur. Une diminution de la proportion des petites et moyennes rivières à potentiel de naturalité fort serait le signe d'une perte d'habitats naturels et de biodiversité. Pas de valeur cible identifié à ce stade, mais on peut considérer que cette valeur est plutôt faible. Voir aussi la note explicative sur l'indicateur.
Code indicateur MED-B06-19-NCE1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Biodiversité & eaux douces Biodiversité & milieux humides
Objectifs nationaux
Construire une infrastructure écologique incluant un réseau cohérent d’espaces protégés Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement Maîtriser les pressions sur la biodiversité Garantir la durabilité de l’utilisation des ressources biologiques Garantir la cohérence entre politiques publiques, aux différentes échelles Améliorer l’expertise afin de renforcer la capacité à anticiper et à agir, en s’appuyant sur toutes les connaissances Assurer l’efficacité écologique des politiques et des projets publics et privés Développer la recherche, organiser et pérenniser la production, l’analyse, le partage et la diffusion des connaissances
Objectifs européens
Objectifs européens : Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Producteur : Cerema
Origine des données : SYRAH-CE version 2017 : Tronçons Géomorphologiquement Homogènes (TGH) et Taux bruts pour le rapportage DCE.
Disponibilité des valeurs
2 à 5 ans
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Très homogènes
Fiabilité des données
Assez fiables
Pérennité des données
Avenir incertain
Abondance des données
Très abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Familier
Avantages
Indicateur synthétique calculable sur la quasi-totalité du réseau hydrographique métropolitain.
Limites
Dépend de la mise à jour de la base de données du projet SYRAH-CE pour le rapportage DCE.