Présence des grands prédateurs en métropole

Présence des grands prédateurs en métropole

8,2 % du territoire français abrite régulièrement au moins un grand prédateur terrestre (loup, lynx, ours).

8,2 %

en 2018

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : Réseaux Loup-Lynx ONCFS / Traitements : ONCFS, novembre 2019
Origine des données : Réseaux Loup-Lynx ONCFS / Traitements : ONCFS, décembre 2019
Origine des données : Réseau Ours brun/ Traitements : OFB, avril 2020
Origine des données : OFB, Réseaux Loup-Lynx & Ours brun / Traitements : OFB, avril 2020
Nom complet de l'indicateur : Proportion du territoire métropolitain avec présence régulière d'au moins un grand prédateur terrestre (loup, lynx, ours)
Définition:

N/A

Milieux
Forêts
Milieu montagnard
Politiques
Gestion des espaces naturels
Recherche & connaissance
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment les éléments de la biodiversité identifiés comme majeurs évoluent-ils en France ?
Interprétation de l'indicateur

8,2% du territoire est couvert en 2018 par au moins un grand prédateur (7,4% en 2017). Le Loup est l'espèce qui poursuit de façon significative sa progression sur le territoire (+0,8 point par rapport à 2017). L’indicateur présenté s’attache à suivre l’aire de présence régulière de chaque espèce, à partir de la récurrence des observations sur un territoire. La carte présente la distribution détectée de ces grands prédateurs. L’indicateur mesure ainsi une tendance d’évolution de la distribution de la guilde des grands prédateurs. La superposition au fil des années permet de percevoir l’évolution spatiale de cette répartition. Il ne représente en revanche pas le nombre d’individus dans les populations, celui-ci n’étant pas toujours corrélé à l’étendue de son aire de présence régulière. Il est important de prendre en considération la diversité des dynamiques entre les espèces et entre les régions pour interpréter l’évolution de l’indicateur. Sa progression depuis 2001 reflète ainsi principalement celle du Loup en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Code indicateur SNB-B04-17-GPM1
Type d'indicateur : Indicateur phare
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Nature
Objectifs nationaux
Préserver les espèces et leur diversité
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Objectifs européens
Conservation de la nature : mise en œuvre complète des directives "nature"
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

Office français de la biodiversité (OFB)

Les réseaux Loup-Lynx et Ours brun sont deux réseaux animés et coordonnées scientifiquement par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Ils regroupent respectivement 3 000 et 400 correspondants (agents de l’état ou bénévoles) répartis sur l’ensemble de l’aire de répartition des espèces. Ces observateurs sont formés aux techniques de recueil standardisé de données d’observations, toutes intégralement passées au crible d’une validation technique par un référent régional. Le recueil des données est réalisé en deux temps : (1) de manière opportuniste sur tout le territoire pour documenter la présence de l’espèce, et (2) de manière systématique sur des parcours ou points-échantillons sur les zones de présence préalablement détectées. Les cartes de répartitions des trois espèces sont produites annuellement. On y distingue la présence « régulière » de celle « occasionnelle » à partir de la récurrence des observations. Pour l’Ours, la présence est déterminée au niveau de la maille 10 km européenne. Si la présence de l’Ours brun a été détectée au moins trois années sur les cinq années civiles de suivi (ex. du 01/01/2012 au 31/12/2016 pour la carte dite « 2017 »), la présence est qualifiée de « régulière ». Si la présence de l’Ours brun n'a été confirmée que sur une ou deux années sur les cinq années de suivi, la présence est qualifiée d'« occasionnelle ». Le suivi est transfrontalier entre la France, l’Espagne et l’Andorre. Pour le Loup, la présence est déterminée au niveau de la maille 10 km européenne. Si au moins un indice de présence de Loup est validée sur une période de deux années civiles (ex. du 01/01/2015 au 31/12/2016 pour la carte dite « 2017 »), une présence occasionnelle est reportée. Si au moins trois indices sont validés sur cette période, la présence est qualifiée de « régulière ». Pour le Lynx, la présence est déterminée au niveau de la maille 10 km européenne. La présence est qualifiée de régulière si l’espèce est détectée au moins deux fois sur deux biennales chevauchantes consécutives calée sur la période biologique des deux espèces (ex. deux indices sur la période du 01/04/2014 au 31/03/2016, et deux indices sur la période du 01/04/2015 au 31/03/2017 pour la carte dite « 2017 »), et occasionnelle sinon. Plus d'information et accès aux cartes annuelles des espèces sur le site de l'ONCFS.

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Assez homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérennité garantie
Abondance des données
Très abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Familier