Surfaces forestières protégées en métropole

Surfaces forestières protégées en métropole

1,8 % de la superficie forestière est classée en aires protégées (protection forte).

1,8 %

en 2019

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : IGN, BD Forêt V2 - UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), INPN/SINP, Base "espaces protégés" / Traitements : IGN, mai 2019
Nom complet de l'indicateur : Proportion de la superficie forestière du territoire métropolitain classée en aires protégées (protections fortes : cœurs des parcs nationaux, réserves naturelles, réserves biologiques dirigées et intégrales, arrêtés préfectoraux de protection de biotope)
Définition:

L’indicateur couvre l'ensemble des forêts métropolitaines. Il fournit la proportion de la forêt bénéficiant d'une protection forte selon la Stratégie nationale de création d'aires protégées (SCAP). Cela correspond aux périmètres suivants : cœurs de parcs nationaux, réserves naturelles, réserves biologiques, sites faisant l'objet d'un arrêté préfectoral de protection de biotope (APB). Cet indicateur ne concerne donc pas l'ensemble des différents types d'aires protégées.

Milieux
Forêts
Politiques
Gestion des espaces naturels
Maitrise des pressions liées aux activités humaines
Culture et éducation
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Quelles sont les actions et politiques mises en place pour préserver la biodiversité en forêt ?
Interprétation de l'indicateur

La proportion de forêts située en aires protégées donne un premier aperçu de la réponse apportée face aux enjeux de l'érosion de la biodiversité. L'analyse par grande catégorie et par type d'aires protégées permet d'affiner l'interprétation. La part des forêts sous protection forte est estimée à 1,8 % début 2019. Ces forêts protégées représentent 0,58 % du territoire métropolitain. Les forêts semblent davantage représentées dans les aires protégées métropolitaines : 1,8 % de la surface forestière métropolitaine est protégée contre 1,38 % (en 2019) toutes occupations du sol confondues (cf. Indicateur SNB-B05-12-APT1).

Code indicateur SNB-TMF-15-SFP1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Biodiversité & forêt
Objectifs nationaux
Préserver les espèces et leur diversité
Construire une infrastructure écologique incluant un réseau cohérent d’espaces protégés
Préserver et restaurer les écosystèmes et leur fonctionnement
Objectifs européens
Hausse des contributions de l'agriculture et de l'industrie forestière au maintien et renforcement de la biodiversité

IGN

Les données sont issues des bases "espaces protégés" gérées par l'UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), des bases de données géographiques (contours des sites) provenant des DREAL, de l'Office national des forêts (ONF) et des Réserves naturelles de France (RNF). Seuls sont inclus le cœur des parcs nationaux (dont les réserves intégrales), les réserves naturelles, les réserves biologiques (dirigées et intégrales), les sites faisant l'objet d'un arrêté préfectoral de protection de biotope. Le détail des données source est donné dans le fichier (onglet métadonnées) en téléchargement ci-dessus. La cartographie des forêts métropolitaines utilisée est produite par l'IGN (couche BD Forêt V2).

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Très robuste
Précision
Précis
Sensibilité
Très sensible
Efficacité
Efficace
Accessibilité des données
Accessibles
Homogénéité des données
Homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérenne
Abondance des données
Abondantes
Coût de mobilisation
Coût faible
Niveau d'appropriation
Novice
Avantages

C'est un indicateur simple et robuste, mis à jour tous les ans. Il renseigne sur l'un des principaux piliers de la protection de la nature. Des comparaisons sont envisageables aux échelles européenne et internationale.

Limites

Il arrive certaines années que des données sources sur les aires protégées ne remontent pas à l'UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN), ce qui peut limiter le calcul de l'indicateur. Il semble important de renforcer davantage la pérennité des circuits de remontée des données. Il existe des problèmes ponctuels de la qualité du contour SIG. L'indicateur n'indique pas l'efficacité de la réponse.

Piste d'améliorations

La ventilation forêt privée / forêt publique apporterait une information complémentaire intéressante. Il pourrait être intéressant d'élargir le périmètre de l'indicateur (tout au moins en sous-indicateur), en intégrant les sites Natura 2000, les forêts de protection, etc. Plus particulièrement, l'intégration de la maîtrise foncière pourraît être pertinente (Espaces Naturels Sensisbles des départements), sites acquis par les Conservatoires d'espaces naturels et le Conservatoire du Littoral). Des indicateurs complémentaires sont également envisagés sur des aspects relevant davantage de la gestion durable des massifs forestiers et des territoires (chartes forestières, certification, etc.) que de la protection de la biodiversité.