Évolution du volume de données disponibles sur la biodiversité

Évolution du volume de données disponibles sur la biodiversité

Le nombre de données accessibles depuis l'inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a augmenté de 25 % entre janvier 2020 et janvier 2021.

25 %

en 2021

Imprimer la fiche Imprimer la fiche
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Origine des données : INPN/SINP. Traitements : UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN), 2021
Nom complet de l'indicateur : Taux de progression annuelle du nombre de données élémentaires d'échange accessibles depuis la plateforme nationale (INPN) du système d'information sur la nature et les paysages (SINP)
Définition:

Cet indicateur présente le taux de progression annuel du nombre de données élémentaires d'échange accessibles depuis le système d'information sur la nature et les paysages (SINP) dont l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) constitue la plateforme nationale. Il concerne uniquement les données d'occurrence d'espèces diffusées dans l'INPN (inpn.mnhn.fr).

Milieux
Agriculture et milieux associés
Forêts
Milieux humides
Milieux marins et littoraux
Politiques
Recherche & connaissance
Culture et éducation
A quelle(s) question(s) répond cet indicateur
Comment la connaissance sur la biodiversité évolue-t-elle en France ?
Comment notre société s'implique-t-elle face aux enjeux de biodiversité ?
Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
Interprétation de l'indicateur

Cet indicateur simple et quantitatif traduit l'effort de partage et de diffusion publique des données d'espèces au niveau national. Le nombre de données diffusées a augmenté de 25 %, soit plus de 15 millions de données, par rapport à l'année précédente. Cette progression importante est permise par la poursuite des partenariats dans le cadre du SINP et de sa plateforme nationale, l'INPN. On notera cette année la contribution forte d'établissements publics comme l'OFB, l'IGN, l'IFREMER, l'ONF, le MNHN (via les collections et le programme de sciences participatives Vigie-Nature par exemple) ou les parcs nationaux. L'apport de réseaux tels que les Conservatoires Botaniques Nationaux, les Conservatoires d'Espaces Naturels, le Conservatoire du Littoral et les Réserves Naturelles de France est également en hausse. Enfin, la montée en puissance des plateformes régionales du SINP, notamment avec les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire, Île-de-France, PACA, Normandie, Nouvelle-Aquitaine et La Réunion, est structurante pour le partage des données. De nombreux partenaires participent également dans le cadre de l'outil CardObs, service de saisie lié à la plateforme nationale. Bien évidemment, la contribution des associations (GRETIA, LPO, FFESSM...) et de certains bureaux d'étude (Ecosphère, Biotope) continue d'être primordiale. On notera également que les données acquises ou utilisées dans le cadre d'inventaires de biodiversité à l'occasion d'études d'évaluations environnementales, soumises au dépôt légal des données brutes de biodiversité (DEPOBIO, https://depot-legal-biodiversite.naturefrance.fr/) sont maintenant disponibles dans le SINP. Les données utilisées pour le calcul de cet indicateur sont donc produites par des réseaux de gestionnaires d'espaces naturels, des sociétés savantes, des associations, des établissements publics, des organismes de recherche, les gestionnaires de collections, des bénévoles, des acteurs privés, etc. Ce total de 75,4 millions de données standardisées, validées et diffusées (début 2021) reste cependant nettement inférieur au potentiel des données "biodiversité" qui existent dans les bases de données en France. L'Outre-mer (+ 27 %) et le milieu marin (+ 25 %) progressent encore cette année, mais ne constituent toujours qu'une très faible proportion des données. Une accélération du partage et de la diffusion des données, notamment dans le cadre de la mise en place des plateformes régionales du SINP, devrait se traduire par la poursuite d'une augmentation régulière de cet indicateur dans les prochaines années.

Code indicateur SNB-F18-12-MDB1
Type d'indicateur : Indicateur
Jeux d'indicateurs
Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) - Synthèse
Objectifs nationaux
Développer la recherche, organiser et pérenniser la production, l’analyse, le partage et la diffusion des connaissances
Améliorer l’expertise afin de renforcer la capacité à anticiper et à agir, en s’appuyant sur toutes les connaissances
Objectifs européens
Maintenir et restaurer les écosystèmes et leurs services

UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

L'INPN est la plateforme nationale du SINP. Son rôle est notamment de diffuser des données élémentaires d'échanges (DEE) sur les occurrences d'espèces (taxon / lieu / date / observateur). Ces données sont accessibles à tous selon les modalités définies par le SINP (voir protocole du SINP). Les données proviennent d'inventaires, de suivis, de programmes de connaissance (notamment des informations qui concernent les ZNIEFF), d'informatisation de collections ou encore de programmes de recherche. Ces jeux de données sont fournis par des établissements publics, des sociétés savantes, des associations, des particuliers, des entreprises ou des établissements de recherche. A terme, l'alimentation de la plateforme nationale en DEE sera assurée par des échanges réguliers avec les plateformes régionales et la plateforme thématique occurrence du SINP. Les données de synthèse (comme par exemple des cartes de répartition départementales et les synthèses par espaces protégés et zones Natura 2000) ne sont pas comptabilisées dans cet indicateur. La liste des jeux de données utilisée pour produire cet indicateur est disponible ici https://inpn.mnhn.fr/accueil/recherche-resultats/metadonnees-date .

Disponibilité des valeurs
Annuelle
Rupture de série
Non
Robustesse
Robuste
Précision
Assez précis
Sensibilité
Sensible
Efficacité
Assez efficace
Accessibilité des données
Facilement accessibles
Homogénéité des données
Homogènes
Fiabilité des données
Fiables
Pérennité des données
Pérennité garantie
Abondance des données
Très abondantes
Coût de mobilisation
Coût moyen
Niveau d'appropriation
Averti
Avantages

Il s'agit d'un indicateur simple qui traduit bien l'effort de partage et de mise à disposition des informations sur les espèces, sous une forme largement accessible aux différents publics. En règle générale, la quantité de données est une information importante (mais pas suffisante) pour l'exploitation des données.

Limites

L'indicateur ne traduit pas toutes les informations existantes (complétude des informations disponibles) pour diverses raisons, notamment : de nombreuses données encore non informatisées (carnets de terrain, collections, etc.) ; des données informatisées non partagées par les producteurs pour différentes raisons (technicité des échanges, propriété, etc.) ; une architecture du SINP en construction (toutes les plateformes ne sont pas opérationnelles et n'échangent pas encore de données avec la plateforme nationale) ; délais entre l'acquisition des données sur le terrain et leur partage au niveau national. Par définition, cet indicateur est uniquement quantitatif, il ne reflète pas l'intérêt de ces données pour des usages d'étude, de recherche ou de conservation de la biodiversité. Les usages sont aussi déterminés par les protocoles et leur documentation, la précision géographique et temporelle des données, la couverture géographique disponible et la connaissance de l'effort d'échantillonnage. À ce titre, cet indicateur doit être mis en parallèle de celui, plus qualitatif, sur les lacunes de connaissances naturalistes https://naturefrance.fr/indicateurs/lacunes-de-connaissances-naturalistes-produites-et-partagees-en-metropole .

Piste d'améliorations

Il apparaitrait nécessaire d'intégrer d'autres thématiques du SINP : habitats naturels, géologie, espaces protégés… L'automatisation du calcul du nombre total de données présentes dans l'INPN permettrait de connaitre le nombre d'occurrences en continu, traduisant l'intégration continue de nouvelles données. Il sera utile de travailler en complément sur un (ou des) indicateur(s) plus qualitatif(s) (pour combler les lacunes géographiques et taxonomiques), quand les données seront largement partagées. L'indicateur pourrait être enrichi d'une information complémentaire de quantification des données disponibles mais non diffusées (invalidées, douteuses, non rattachées à un taxon spécifique…).