L'intégration des connaissances
éducation à l'environnement
projet éducatif mené par les élèves en 2018-2019 tout au long de l’année scolaire dans leur Aire marine éducative.

L'intégration des connaissances

L'intégration des connaissances


De la sensibilisation à l'incitation au changement
 

Augmenter la sensibilité et la compréhension de la société et les citoyens, changer les comportements individuels et collectifs  sur les problématiques liés à l'impact des activités humaines sur la biodiversité, sont aujourd'hui devenus des enjeux de société. La décision politique ou économique et la définition de réglementation à destination des acteurs sociaux économiques sont étroitement liés à cette conduite du changement.

mise en exergue

Pour 66% des Français, le système éducatif ne sensibilise pas assez les enfants aux enjeux liés à la biodiversité.

Source : lien


 

L’augmentation de la sensibilité aux enjeux liés à la biodiversité

L’augmentation de la sensibilité aux enjeux liés à la biodiversité

96%

des Français connaissent la notion de biodiversité en 2018

En savoir plusEn savoir plus

Si la sensibilité de l'opinion publique pour l’environnement est avérée, celle spécifique à la protection de la faune et de la flore l’est moins. La place de la biodiversité parmi les préoccupations environnementales des citoyens (réchauffement climatique, pollution de l'eau et de l'air, dégradation des paysages, etc.) évolue cependant de manière favorable ces dernières années. 


Pour autant, en 2018, 29 % des Européens n’avaient jamais entendu parler du terme « biodiversité » et 70 % ne connaissaient pas le réseau Natura 2000, rassemblant des sites naturels de l’Union européenne afin de maintenir leur diversité biologique. En France, cette notion s’avère mieux appropriée/connue.

infographie français et biodiversité

 

 

Toujours en 2018, 9 Français sur 10 se disaient « préoccupés par la préservation de la biodiversité ». Entre 2017 et 2019, la hiérarchie des préoccupations environnementales des Français a évolué de manière significative. Le changement climatique reste en tête des sujets d’inquiétude, mais pour la première fois, la « disparition de certaines espèces végétales ou animales » atteint la deuxième position.

Importance accordée par les Français aux problèmes de biodiversité

32

%

en 2019

Métropole

Importance accordée par les Français aux problèmes de biodiversité

En 2019, 32 % de la population française considère que la disparition de certaines espèces végétales ou animales fait partie des deux problè...

Jusqu’à présent, ce sont principalement les enquêtés les plus jeunes qui s’inquiètent de l’érosion de la biodiversité. En 2017, les moins de 25 ans étaient en effet deux fois plus nombreux à choisir cette réponse que les personnes âgées de 70 ans et plus. Deux ans plus tard, le niveau de préoccupation à l’égard de la biodiversité a certes progressé chez ces derniers, et plus généralement dans toutes les tranches d’âge, les moins de 25 ans restent toutefois les plus préoccupés par cette question : ils sont 39 % à placer la disparition de certaines espèces végétales ou animales au cœur de leurs préoccupations environnementales.


La prise de conscience peut aussi s’observer au niveau des formations environnementales.

Le nombre d'étudiants inscrits en dernière année d'une formation initiale en "protection de la nature, gestion et étude des milieux et des équilibres écologiques" a augmenté ces dernières années. 

Formations initiales dans le domaine de la biodiversité

10

%

sur la période 2008-2017

Métropole

Formations initiales dans le domaine de la biodiversité

Le nombre d'inscrits dans les formations en protection de la nature, gestion et étude des milieux et des équilibres écologiques a augmenté d...

L'augmentation de la participation du public aux actions d'éducation à la biodiversité, telle que la Fête de la Nature, indique également une appropriation des problèmes environnementaux par la population et une meilleure connaissance du fonctionnement des milieux naturels.

Évolution de la participation aux actions d'éducation sensible et citoyenne à la biodiversité

21

% de participants

sur la période 2009-2018

Métropole

Évolution de la participation aux actions d'éducation sensible et citoyenne à la biodiversité

Le nombre de participants à la Fête de la Nature a augmenté de 21 % entre 2009 et 2018....

La Fête de la Nature est un événement international organisé chaque année, dont l’objectif est d’inviter le public à vivre une expérience au contact de la nature. On constate en effet que les populations se sont progressivement éloignées des espaces naturels au cours du 20ème siècle.

Sensibilisation de randonneurs aux enjeux de la biodiversité au belvédère du Château de Belvoir par un agent de l'OFB (Doubs)

Sensibilisation de randonneurs aux enjeux de la biodiversité
au belvédère du Château de Belvoir par un agent de l'OFB (Doubs)

 

1 tiers

des Français déclarent se promener régulièrement en forêt, en bord de lac ou de mer

En savoir plusEn savoir plus
Changer les comportements individuels et collectifs

Changer les comportements individuels et collectifs

68 %

des Français jugent qu’ils sont déjà engagés pour agir en faveur de la biodiversité.

En savoir plusEn savoir plus

Il est difficile de quantifier en quoi une meilleure connaissance en matière de biodiversité modifie les actions et comportement individuels.

 

Un des domaines spécifiques dans lesquels une quantification est possible est celle de la participation du public aux programmes de sciences participatives ciblés sur la connaissance de la biodiversité.

 

Les sciences participatives sont des programmes de collecte d’informations impliquant une participation du public, dans le cadre d’une démarche scientifique. L’application des sciences participatives au domaine de la biodiversité se décline en trois objectifs :
 

 

  1. Obtenir des données sur la nature et la biodiversité (inventaires, collecte de données…)
  2. Produire des outils de sensibilisation et d’éducation à la nature et à la biodiversité
  3. Former et mobiliser une communauté autour d’enjeux liés à la nature.
     

Le nombre de participants actifs à des programmes de sciences participatives a augmenté sur la période 2011-2019. Cette augmentation témoigne d’une implication citoyenne croissante envers la biodiversité.

OPEN
Portail du collectif sciences participatives biodiversité qui donne un accès géoréférencé aux programmes de sciences participatives partout en France

Portail du collectif sciences participatives biodiversité offrant un accès géoréférencé aux programmes de sciences participatives partout en France

Accéder aux ressourcesAccéder aux ressources

Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

16

%

en 2019

Métropole

Évolution de l'implication des citoyens dans les sciences participatives liées à la biodiversité

Le nombre de citoyens engagés dans les sciences participatives a augmenté de 16 % entre 2018 et 2019....
L’intégration dans les politiques publiques

L’intégration dans les politiques publiques

L’intégration des connaissances sur la biodiversité dans les politiques publiques peut être directe, par exemple pour la définition des objectifs de conservation en matière d’aires protégées, ou indirecte, par exemple pour la définition de mesures pour tendre à supprimer les effets négatifs des politiques concernant l’environnement. Ces aspects sont traités en détail dans le chapitre « politiques publiques »

Effort de conservation des secteurs de nature remarquable
Effort de conservation des secteurs de nature remarquable Olivier Debuf / OFB

Effort de conservation des secteurs de nature remarquable